Leaderboard

Aucun choix d'articles!     Panier  
Vous êtes ici: Nouvelles 20. Août 2017
Recherche
Gastroplattform
Nouvelles
Recherche avancée
Dépistage / diagnostic
Traitements
Directives
Perfectionnement
Nouvelles
Recherche de documentation spécialisée
Congrès et sessions
Services et outils
Liens
  Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top
 
MICI: réduction du risque du cancer de l’intestin grâce à de meilleurs traitements
 
Les patients d’une maladie inflammatoire chronique intestinale (MICI) voient augmenter au fil de leur maladie le risque de développer un cancer de l’intestin. C’est pourquoi ils doivent effectuer régulièrement une coloscopie pour dépister précocement un cancer de l’intestin. Selon une étude danoise de registre publiée dans le journal Gastroenterology, le risque du cancer de l’intestin chez les patients d’une MICI semble être plus faible que prévu.

Pour cette étude, les auteurs ont analysé le registre danoise de patients contenant des données de 47'374 patients d’une MICI sur plus de 30 années. Ils ont comparé le risque du cancer de l’intestin entre les patients avec et sans une MICI, tout en tenant compte de l’âge, sexe et nombre d’années depuis le diagnostic.

 

Durant en tout 178 millions d’années-patients, des cas de cancers de l’intestin ont été découverts chez 268 patients de la colite ulcéreuse et 70 patients de la Maladie de Crohn. Les patients de la colite ulcéreuse ne présentaient ainsi pas un risque de cancer de l’intestin plus élevé que la population normale (RR 1.07). Une augmentation de ce risque était cependant observée lors d’un diagnostic tôt dans l’enfance ou l’adolescence, lors d’une longue maladie et lors d’une cholangite scléreuse simultanée. Chez les patients de la colite ulcéreuse, le risque est tombé de 1.34 dans les années 1979-88 à 0.57 dans les années 1999-2008. Chez ceux de la Maladie de Crohn, le risque du cancer de l’intestin est resté constamment bas durant toutes ces années (RR 0.85) et n’était pas plus élevé que dans la population normale.

 

Conclusion des auteurs: le risque du cancer de l’intestin chez les patients de la colite ulcéreuse ou de la Maladie de Crohn semble être nettement inférieur à ce que supposé jusqu’à présent, se voyant même être réduit durant les 30 dernières années grâce à une amélioration du traitement. Ce risque est cependant augmenté pour certains groupes de patients (début précoce de la maladie, longue durée de la maladie, cholangite sclérosante primitive).


Gastroenterology 2012;143-375-381 - Jess T et al.

22.10.2012 - gem


 
Rect Bottom
Adserver Footer
 

Sky right 1